Peut-on supprimer la pub ?

Je me pose la question.

Hier soir, nous sommes allés voir le Super Bowl dans un bar de Bleecker Street. Bruce Springsteen était gentiment ridicule (mais on entendait pas grand chose), le football américain toujours incompréhensible, mais surtout, c’était l’occasion de voir toutes les nouvelles pubs qui vont tourner en boucle à la télé pendant les semaines et les mois qui viennent. Comme celle-ci, par exemple. Déprimant.

La pub est un virus, une nuisance qui se répand parce qu’aucun participant au marché ne peut, individuellement, y renoncer. Elle n’a comme limites que celles qui lui sont imposées de l’extérieur, par la loi, la bienséance, etc. Je sais qu’il y a des arguments défendant l’utilité de la pub, mais ils ne sont pas sérieux, et je suis trop paresseux pour en parler.

Mais est-il possible de réduire l’emprise de la pub? Il y a trois solutions qui me semblent absolument impraticables, et j’ai trois idées qui me semble juste relativement utopiques.

1) Interdire la pub, en la définissant comme un contenu particulier. De même qu’on peut interdire la publicité pour l’alcool, le tabac, ou les produits illégaux, on peut imaginer une interdiction globale. Ça suppose un contrôle permanent de l’information, et des jugements (forcément subjectifs) sur ce qui constitue de la pub, et ce qui n’en est pas (exercice: lire les critiques ciné de Première).

2) Contrôler les sources principales. Plutôt que de contrôler toute l’information, on peut imaginer une règlementation qui se concentre sur les mécanismes de diffusion les plus faciles à contrôler: la télé, la radio, les affiches dans l’espace publique, etc. Je ne vois pas comment ça s’applique à Internet, ni comment la pub ne déborderait pas, par d’autres canaux, les médias qui lui sont interdits.

3) Le boycott. Plutôt que de vendre notre temps de cerveau disponible en échange de “divertissement” et “d’information”, pourquoi ne pas refuser la consommation des sources publicitisées ? Adieu Google, nous n’utiliserions plus que Wikipedia, Le Canard Enchaîné et ContreBande (bien sûr). Corollaire: la vente de notre cerveau est un acte volontaire (rationnel…), et si nous vivons au milieu de la pub actuellement, c’est que nous le voulons bien. Mais comment peut-on agir rationnellement, une fois qu’on a vendu son cerveau ?

Et mes trois solutions à moi:

1) Viser l’argent. Plutôt que de déterminer par le contenu ce qui constitue ou non de la pub, on peut le déterminer par les sources de financement: est-ce payé par le consommateur d’information ou de divertissement ? Par une entreprise privée dont les profits proviennent d’une autre activité ? Etc. Les flux d’argent sont déjà censés être contrôlés. Bien sûr, ça ne marche pas très bien. Mais si la lutte contre la pub connaissait la même efficacité que la lutte contre la fraude fiscale ou mon filtre spam, je serais satisfait.

2) Supprimer les droits d’auteur et la propriété intellectuelle pour les productions associées à (financées par) la publicité. Après tout, les créatifs de la publicité pillent sans vergogne. Voilà d’où vient l’inspiration de la vidéo précédente:

N’importe qui pourrait reproduire Le Monde ou les résultats de recherche de Google débarrassés de leurs pubs sur son petit site Internet personnel. Jusqu’à ce que Le Monde disparaisse, ou devienne libre de publicité. J’en profite pour dire que, oui, sans pub, une partie de l'”information” (re)deviendra payante. Mais on peut penser que ce sera négligeable (production bénévole et économies d’échelle d’un bien public non rival). Elle redeviendra de l’information, par ailleurs.

3) Je ne sais pas pourquoi je me plains. Je viens de télécharger Adblock plus pour Mozilla Firefox, et je peux maintenant lire les journaux sans publicités clignotantes. Il me reste une ligne de pub sur Gmail: comment la supprimer ?

Ah, oui… La chute:

Feb 2nd, 2009
  1. Feb 2nd, 2009 at 17:48 | #1

    Si c’est de la ligne au dessus de tes mails dans Gmail que tu parles, tu peux la désactiver en allant dans les Réglages de Gmail, onglet “Webclips”, et tu les désactives.

  2. LD
    Feb 2nd, 2009 at 19:22 | #2

    La vidéo n’est pas visible en dehors des Etats-Unis.

    Quand tu dis que la pub est un virus et une nuisance, ça m’a fait sourire. Il me semble que tu as vite l’oeil attiré par les images qui ornent le mobilier urbain. Les devantures de kiosques des stations Luxembourg et Monge ont une mention spéciale. En tout cas, tu m’as souvent commenté en détail, et parfois avec finesse, des images que j’avais ignorées.

    Sur le fond du sujet : bêtement et a priori, je ne suis pas convaincu que la pub soit globalement nocive à la société, mais tu as l’air d’avoir une opinion mieux informée que la mienne. Si une politique d’éradication de grande ampleur est requise, qui comprenne la traque de publicités plus ou moins cachées et la révision complète du système économique de la presse, il est d’autant plus crucial de démontrer à quel point la réclame est “un virus ou une nuisance”.

  3. Damien
    Feb 3rd, 2009 at 16:57 | #3

    Joël > Merci! ça marche…

    LD > J’ai changé le lien. C’est vrai que j’aime les images, et que les images parasites m’agacent. Il me semble pourtant que l’idée que la pub est une nuisance est assez largement acceptée, tempérée par les revenus qu’elle apporte aux médias, et l’impression qu’on ne peut pas s’en débarrasser, de toute façon. Le premier point est compliqué. C’est le deuxième dont je voulais parler, en proposant des stratégies qui sont peu ou pas… comment dire, attentatoires aux libertés. Et le système économique de la presse, il est déjà en révision complète, non? Il y a un vrai enjeu en ce moment entre information financée par la publicité et information financée par les lecteurs (Clémentine vient d’écrire deux articles sur le contraste entre Médiapart et Slate.fr : http://electronlibre.info/Jean-Christophe-Nothias-Le-modele,245 )

Comments are closed.